Hier dans le Midi Libre, le département du Gard s’est offert une page entière pour rappeler ce qu’il appelle des éléments de sécurité en cas d’intempéries. C’est le programme #ALERTEMETEOGARD (twitter.com/hashtag/alertemeteogard)

Cette campagne de communication met en avant huit gestes en cas d’intempéries quelque soit le niveau d’alerte. Le document commence par cette phrase : « en cas d’alerte jaune, orange et rouge j’applique ces consignes de sécurité ».

Je ne parlerai pas ici de l’alerte rouge, car le bon sens dicte de faire attention à ce moment là et que les alertes de ce niveau là sont très rares.

Par contre le fait de promulguer des avertissements dès l’alerte jaune ou orange pose de vrais problèmes économiques pour nous petits commerçants.

Car de plus en plus MétéoFrance nous place en alerte jaune ou orange de plus en plus souvent, au moindre nuage se profilant à l’horizon. Aujourd’hui la moitié des départements de France sont au moins en alerte jaune. La moitié des départements de France vont être mouillés soit. Et alors ?

Le point le plus gênant dans cette communication départementale est le conseil de reporter ses déplacements. Cela signifie en clair, restez chez vous !

  • Depuis quand faut-il rester chez soit parce qu’il pleut ?
  • Depuis quand faut-il rester chez soit faut-il rester chez soit parce qu’il fait très chaud ?
  • Depuis quand faut-il rester chez soit parce qu’il fait du vent ou parce qu’il va tomber quelques flocons ?
  • Depuis quand faut-il avoir peur d’un temps normal ? Parce que le soleil, la pluie, le vent ou la neige sont de l’ordre de la normalité !

 

Cet avertissement du Département du Gard ne serait rien si nous ne recevions pas ces alertes de manière de plus en plus systématiques pour n’importe quelle « alerte météo ». Une personne qui a lu le Midi Libre hier a reçu au moins 3 messages d’avertissement pour l’alerte orange pluie/inondation d’aujourd’hui : celle du ML, celle de fournisseur d’accès Internet et celle de son assureur.

Imaginez un peu l’impact de cette multiplication d’avertissements sur la population.

Voyez l’impact terrible sur l’activité professionnelle des commerçants qui voient leurs boutiques désertées dès l’annonce de la moindre pluie.

 

Je souhaiterai donc que la CCI, en tant que représentante des commerçants, communique avec le Département sur ce sujet là dans le but de faire en sorte de retrouver un peu de mesure.

Non, une pluie n’est pas un évènement exceptionnel dont il faut avoir peur. Non une chaleur de plus de 32 degrés n’est pas un évènement exceptionnel, a fortiori pour nous dans le Gard, etc…

Car qui crie au loup de manière continue fait en sorte que le vrai cri de peur ne sera plus entendu.

Matthieu Pibarot

 

La vente d'alcool est interdite aux mineurs !