Compte rendu du Salon Dugas. 3 octobre 2016.

 

Enfin ! Enfin, Dugas a compris que son salon ne pouvait pas continuer comme l’année dernière.

Il a compris que les stands étaient trop entassés les uns sur les autres.

Il lui reste donc maintenant à gérer la luminosité. Parce que gouter des alcools (ou des vins) dans la pénombre, ce n’est pas la panacée.

Ça viendra, j’en suis sûr.

 

Flatnöse

Le blend développé par notre ami Donald, le whisky ambassador de Dugas. 43%. En bouteilles de 50cl et de 4.5L. Composé de 12 malts et 3 grains. Rond poivré, une finale fraiche. Equilibré. Annoncé autour de 30€. Dommage que pour ce prix là cela ne soit pas en 70 cl. Cela aurait été une belle entrée de gamme. Simple et consensuelle.

Une nouvelle gamme IB : James Eadie.

Une série de small batch annoncés pour moins de 50€. Cette série est la création d’un ancien de Ian McLeold.

Tous les embouteillages sont à 46%

Auchroisk 8 ans. Céréale, fruit frais, pointe vanillée en finale.

Dailuaine 8 ans. Plus frais, herbacé, tendu

Linkwood 8ans. Sherry léger, croquant fin, bel équilibre.

Benrinnes 12 ans. léger, épices douces. peu de matière, finale poivrée. Volume intéressant

Blair Athol 12 ans. Rond puis pointu. Bouche mentholée, assez puissant. Le sherry n’est pas trop marqué si ce n’est par une présence épicée et boisée en finale.

Inchgower 15 ans. Epices douces, bouche puissante. Un ton au dessus de tous les autres whiskies de la gamme. Caramel frais, vanille. Finale un peu déséquilibrée

Caol Ila 9 ans. Goudron, frais, beau fruit

Caol Ila 12 ans nez dense. Tourbe très discrète. Beaucoup moins intéressant que le 8 ans.

 

Un point commun dans cette gamme, la simplicité. Et la simplicité peut ne pas être un défaut en matière de spiritueux.

Le hic dans tout cela c’est que vu le prix annoncé et vu le principe des small batch, la gamme risque de se retrouver perpétuellement en rupture. Tout va dépendre de la capacité de James Eadie et de Dugas à gérer les batchs successifs. S’ils n’ont pas un batch d’avance en stock chez Dugas, ça va être rapidement impossible à suivre commercialement.

 

Cadenhead

 

Balmenach 12 ans 46%

Une des bonnes surprises du salon. Sympa, beau volume, épices douces.

Aberfeldy 17 ans Bourbon hogshead 46% Léger, fuité, vanillé. Cendre en finale. Bof, bof..

Glen Spey 14 ans 46% Fruit frais, vanille. Bon équilibre. Un peu terne.

Glen Spey 17 ans 46%. Très beau nez, ouvert, onctueux. Fruits compotés.

Deux Glen Spey un peu en retrait par rapport aux mises antérieures de la distillerie par Cadenhead

Strathclyde 24 ans 46%. Vanille, exotique. Grain très classique. Beaucoup de fraicheur en milieu de bouche. Belle rondeur en finale.

Tullibardine 22 ans 47.5%. Nez herbacé, léger, finale dense avec une belle longueur. Une pointe d’amertume.

Glen Moray 17 ans 55%. Charpenté, épicé avec une bonne longueur. Complexe. Céréale. Mais pourquoi les Glen Moray OB sont-ils aussi nuls ?

Tamdhu 24 ans 54.5%. Très poivré, puissant, épices torréfiées.

Bunnahabhain 11 ans 55.4%. un Bunna tourbé. Fumée discrète, délicat, herbacé. Super équilibre.

 

Kilkerran

Work In progress2015. 54.1%. Bourbon Cask. Rond, bouche un peu pâteuse. Finale avec un beau volume. Epices douces (cannelle, cardamome)

12 ans 46% assemblage de plusieurs fûts : 70% fûts de bourbons et 30% fûts de sherry. Hyper fin, hyper équilibré. Muesli Céréale. Peut-être LA grande bouteille du salon.

 

Mavela

Comme l’année dernière je suis allé sur le stand de la distillerie corse Mavela. Pas pour ses whiskies que je n’apprécie pas, mais pour ses liqueurs

Liqueurs toutes à 26%

Cédrat, Châtaigne, Myrte, Limoncello, Chocolat

Des liqueurs somptueuses, tout en finesse et en élégance. La châtaigne est vraiment sur le fruit sec juste sorti de la clède. Le cédrat et la myrte font sentir la Corse. J’adore.

 

Dun Beaghan

Seulement trois embouteillages à la dégustation. C’est dommage de ne pas avoir la collection à gouter puisque ces bouteilles sont réservées aux cavistes indépendants.

Braeval 16 ans. 43%. très doux, rond, très ouvert. Facile. Vanille (trop ?)

Glenrothes 19 ans sherry cask. 46%. Nez très sherry. Sherry encore trop de sherry. La maturation a pris le dessus sur le whisky. Dommage.

Bunnahabhain 15 ans 43%. Tourbe très herbacée. Croquant léger. Fumée légère. Bien inférieur au bunna de cadenhead gouté auparavant.

 

Ledaig

Ledaig 10 ans 46.3%. bouche ronde, tourbe humide. Léger. Equilibré

Ledaig 18 ans 46.3%. dense et puissant. Sherry imposant. Cuir.

Ledaig 1996 – 19ans sherry oloroso 46.3%. plus corsé mais moins équilibré que le précédent. Un peu décevant.

Ledaig 18 ans marsala finish 57%. Grosse matière. Whisky très puissant. Alcool un peu trop sur le devant. Je ne comprends pas le finish Marsala. A regouter (si c’est possible) pour comprendre.

 

J’ai gouté aussi les Port Charlotte et octomore, Barbancourt, Bache & Gabrielsen (cognac), Thomas Dakin  (gin), Springbank. Une vingtaine de vins. Sans prendre de notes précises.

La vente d'alcool est interdite aux mineurs !